Europe : je t’aime... moi non plus
contactadherezSoutenez-nousMentions légalesCopyright 2013 P'tit Gry Communication

Et pourtant les générations que nous étions, jeunes dans les années 80, en rêvions de cette Europe qui allait tout changer. L’union annoncée nous laissait espérer des nations plus fortes, offrant travail et argent, nous unissant tous dans une protection sociale unique au monde, rassemblant l’Est et l’Ouest de la Scandinavie aux Pays Latins. Cette Europe devait être forte, économiquement et politiquement, étant une union de la paix et pour la paix, à l’écoute de tous, ouverte et démocratique, n’imposant rien, laissant chacune de ses nations grandir selon ses propres cultures et traditions.

Nous avons vite déchanté, voyant mois après mois nos espoirs s’envoler, l’Union dont nous rêvions ayant été absorbée, avalée et digérée par des fourbes et des voleurs, ne voyant dans cette union qu’un nouvel eldorado capable de leur apporter fortune et pouvoir. L’Europe est devenue libérale puis néo-libérale, ces despotes trahissant toutes les promesses et toutes les valeurs que nous attendions, la dressant à leur image, celle d’une super délinquante détenant tous les pouvoirs, étant à la fois juge et partie, trichant et rackettant, faisant payer sans rien offrir en échange.

Et pourtant, malgré tout cela je continue à aimer l’Europe... mais pas celle-ci !
Oui j’aime l’Europe, mais pas celle des ultra-libéraux, devant absolument, comme je l’ai déjà écrit nous débarrasser de ces nuisibles, car « NOUS SOMMES TOUS LES VICTIMES D’UN LIBERALISME EXTREMISTE... ET IL VA FALLOIR EN FINIR AVEC ÇA ! » Ayant toujours pensé que l’éducation valait mieux que la répression, je ne suis pas comme ces politicards en mal d’écoute, aux discours démagogiques et extrémistes, pour une destruction de l’Europe, bien au contraire. Je préfère largement une démarche plus courageuse et adulte, celle de faire face et de se battre, reprenant aux Ultra-libéraux l’Union qu’ils nous ont volée, employant s’il le faut les mêmes méthodes qu'eux, mais pas pour les mêmes raisons, les nôtres n’étant ni le pouvoir, ni l’argent.

Moi, je veux une Europe qui sache rester à sa place, une Union dont le rôle doit être celui d’une sentinelle apportant des garanties de protection aux citoyens. Je veux que l’Europe soit un veilleur en capacité d’intervenir dans le respect d’une constitution dont le rôle principal doit être le respect de la vie, des vies en général. Je veux enfin une Europe capable de s’organiser dans ce sens, construisant, rénovant, créant et imaginant les outils d’une Union ouverte au monde, partageant des valeurs nouvelles, celles que nous nous devons de bâtir pour nos générations futures,.

L’Europe n’en est qu’à ses débuts, c’est à nous d’en écrire l’histoire, celle de son futur.
Ce titre pourrait être le sentiment général des Français face à l’Europe, à la fois fiers de faire partie d’une immense communauté ayant su abolir les frontières et unir ses peuples autour d’une monnaie unique, tout en étant amers de voir cette même Union régenter nos nations et ses gouvernements. De cette Europe nous n’en ressentons que les nuisances, faite de coups heurtant nos cultures, nous coutant chère en liberté, puisant dans nos économies, étant de plus compliquée et inaccessible pour la plupart d’en nous.
Adhérez aux MDE
Aider à la Métamorphose
de notre société.
Soutenez les MDE
Financer et soutenir l'Évolution.
Contactez les MDE
Les Mouvements près de chez vous.
Suivez l'Evolution
Recevoir les informations des Mouvements.